• Une commune ; des questions communes.

     

    Le débat est clos depuis longtemps, et malgré tout des questions absurdes nous taraudent encore. Mais qui sont ces gens qui ont donné un nom, aussi prestigieux soit il, a notre commune (communauté) sans nous consulter .En catimini .Déjà au passé nos mères avaient transformé Saint eugene en Santodji pour nous réapproprier, ne serait ce que linguistiquement, notre espace colonisé.

    Pourquoi ne donnerait on pas le nom d'un natif qui aurait travaillé ou se serait sacrifié pour le bien commun et renforcer ainsi l'esprit communautaire qui est souvent confondu avec l'esprit communal !

    On a bien remplacé le nom de Salvandy par Abderzak Hamla .Bologhine ibn Ziri, cette grande figure Algérienne, a fondé Alger et non Saint Eugène ! Il aurait lui-même désavoué cette démarche qui l'a franchement satellisé !

    Que le nom de nos rues soient remplacés par celui de martyrs issues de notre banlieue est tout a fait légitime .Cela donnera peut être un peu plus de civisme a nos jeunes et leur dire qu'ils sont chez eux, et qu'ils peuvent en être fiers. En bref, develloper l'esprit d'appartenance. Ce qui ne veut pas dire l'esprit « houmiste », de quartier !

    Oublier le passé douloureux ? Alors commençons par détruire Ketchaoua qui fut chrétienne pendant toute une période de son histoire. Bâtir sur le terrain des 2 cimetières. Le troisième est celui des morts-vivants ; nous autres ! On ne l'a pas fait, alors pourquoi avoir détruit l'église de Bologhine, au lieu de la conserver ? Du talibanisme rampant ou quoi encore! Il serait temps que la commune fasse l'inventaire des monuments qui font partie de son histoire.

    On aurait pu en faire un lieu touristique, conserver la façade et en dedans en faire une bibliothèque, un espace culturel a valoriser afin d'attirer les touristes nostalgiques et les pieds noirs, prêts a payer, rubis sur ongle, le voyage et assurer des rentrées financières substantielles a la commune .On a une villa d'hôtes a valoriser au plateau etc...

    J'imagine qu'en haut a Notre Dame d'Afrique, on pourrait installer des espaces commerciaux  de nature artistique, avec quelques petits restos aux alentours, sans massacrer le site bien sur ! Les touristes seraient bien contents et la population pourra en tirer des profits récurrents .Alors qu'est ce qui nous bloque ? Une mentalité dépassée par ses propres contradictions. Disons le franchement : Étions nous moins musulmans ou moins nationalistes quand ces symboles existaient ? La réponse est non .Nos morts sont enterrés en terre musulmane jusqu'à preuve du contraire ! Y'a-t-il des gens qui ont peur pour nous qu'on bascule de l'autre coté ? On ne leur a jamais donné le statut de tuteurs .Nos martyrs ne les auraient jamais acceptés .Cela serait une insulte de plus a notre foi, et  a notre Algérianité inviolable.

    Bien au contraire, cette mentalité primaire nous empêche  d'évoluer et de vivre normalement en symbiose avec nos représentants.

    Même le stade de Bologhine n'appartient plus à ses enfants ! Il appartient a un club qui a des sous .Combien de nos enfants sont membres de ce club ? Qu'en est t'il du stade de volley-ball Aux Deux Moulins ?Au fait ou sont passées nos installations sportives inaliénables selon la loi ? L'ancien café de la JSSE ? Pour ceux qui s'en souviennent...Mais la, n'est pas notre propos.

     Si la commune décide juste de louer a l année un château style «benredouane» et en faire un hôtel resto de prestige relié a un Tour opérator .Et en imaginant que ce Tour-opérateur ramène des charters ou des avions d'anciens natifs a l exclusion des salauds et autres harkis ou autres espions stye Paris -Dakar! Il est sur que la commune deviendrait ,a terme,riche et ses enfants aussi.Juste plancher sur une étude technico -éco prouverait un impact positif.L' Etat aura moins de charges et gagnerait en prestige .Mais je préfère arrêter la mon délire sinon on m'exclura d'une pichenette style rah itfelsef (il radote, il philosophe).

    Peut être, mais le temps use l'erreur et polit la vérité.

     

    Extrait «Relevé psychiatrique d'un Anonyme». Mohamed Aib.

    « Le soir venait à peine de se glisser dans ma conscience . | 17 février 2009L'Imam Koné a «Tout le Monde en Parle», 1/2/3 complet »
    Partager via Gmail Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :