• RIP Rachid Farès

    La disparition du comédien Rachid Farès, mercredi en fin d’après-midi à Alger suite à une attaque cardiaque, représente « une grande perte pour le cinéma et la culture algérienne », a écrit la ministre de la Culture, Mme Khalida Toumi, dans un message de condoléances à la famille du défunt, à ses amis et aux milieux du 7ème art algérien.

    La ministre a ajouté que le défunt « faisait partie des valeurs sûres du cinéma national » tout en saluant son talent et sa « remarquable » interprétation des différents rôles qu’il a campés durant sa longue carrière artistique. « La famille du cinéma algérien est endeuillée par sa disparition », a conclu Mme Toumi dans son message.

    Le comédien Rachid Farès est décédé d’une crise cardiaque à l’hôpital de Baïnem, dans la banlieue d’Alger, à l’âge de 56 ans. Lancé très jeune dans le monde du cinéma et de la télévision où il fera carrière, l’artiste disparu avait notamment joué aux côtés de grands noms du cinéma et du théâtre algérien, comme Sid Ahmed Agoumi, Ahmed Benaïssa et Sonia, entre autres.

    Le défunt avait joué dans « Morituri » de Okacha Touita, « Le thé d’Ania » de Said Ould Khelifa, « Le clandestin » de Ben Amar Bekhti, « L’envers du miroir » de Nadia Chérabi, entre autres films. Au théâtre, il avait donné la réplique à la comédienne Sonia dans les pièces de théâtre « Nuit de divorce » et « Les saltimbanques ». Sa dernière apparition a été dans le film sur le Chahid Mustapha Ben Boulaïd de Ahmed Rachedi, aux côtés de Hassan Kachache et Slimane Benaïssa.

    Ses collègues et ses nombreux amis garderont de lui le souvenir d’un artiste de talent mais aussi d’un homme dont la sympathie, la courtoisie et la bienveillance n’avaient d’égales que ses positions de principe qu’il exprimait haut et fort pour le bien de la profession qu’il exerçait avec tant d’amour et d’intime conviction.

    Rachid Farès sera inhumé jeudi au cimetière de Garidi à Alger

    Le comédien Rachid Farès, décédé mercredi à Alger à l’âge de 56 ans (bien 56 ans), sera inhumé jeudi au cimetière de Garidi (Alger) après la prière du Dohr. Auparavant, la levée du corps aura lieu au domicile familial du défunt situé au quartier d’El Magharia (ex-Leveilley) à Hussein Dey.

    Source :http://www.algerie1.com/flash-dactu/rachid-fares-une-grande-perte-pour-le-cinema-et-la-culture-algerienne-mme-toumi/                                                                                                                                                                                                                                                            Note perso :Allah yarahmou ! Le monde du cinéma algérien vient de perdre un excellent acteur populaire .Que Dieu assiste et bénisse sa famille . 
    « La Tunisie avant tout Témoignages Importants »
    Partager via Gmail Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    2
    IRMAL MOHAMED
    Samedi 23 Juin 2012 à 23:34
    CONDOLEANCES 1 HOMMAGE A mR RACHID FARES
    j4AI EUX LE PLAISIR DE LE RECONTRER SUITE A UN REPORTAGE QUAND J'ETE A ALGER COMME PHOTOGRAPHE PIGISTE DANS L'EMISSION TRANCHE DE VIE DE RACHID BEN ALLEL ET JAI GARDER UNE IMPRESSION D UN ARTISTE DE GRAND TALENT MODESTE ET PAS TRP BAVARE ET LE LEVISAGE ANGILIQUE ET PLEIN DE MYSTERE SI POUR CA QU BIEN APRES JAI NOMME MON PREMIER ENFANT ET JAI Q UN SEUL FARES ALORS SI UN NOM DE FAMILLE EN ALGERIE BRAVO L ARTISTE ET ALLAH YARHMOU EN TOUS PASSER VAUT MIEUX RESTER HUMBLE ET CLASSE QUE LA MEMOIRE DE L ALGERI SOUVIENS DE LUI POUR LONGTEMPS. MOHAMED IRMAL CRITIQUE AUDIOVISUEL PARIS FRANCE TEL 0033601458555
    1
    Mustapha
    Vendredi 22 Juin 2012 à 14:43
    mes condeleances
    rachid Fares ,allah yarmak,tu etais toujours mon acteur preferé ,chaque fois que tu passes a la tele ,mes mes enfants me disent "papa ton ami est a la television,je n ai jamais rater tes films ou comedies ..merci l artiste ..
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :