• Le Turkménistan

    Au Turkménistan, Gurbanguly Berdymukhamedov, 59 ans, est arrivé au pouvoir en 2006 après le décès de son fantasque prédécesseur, Saparmourat Niazov, qui avait fait ériger une statue dorée à son effigie, qui tournait sur elle-même pour suivre le mouvement du Soleil. Après une période d’intérim, celui qui était dentiste, puis ministre de la Santé, est élu avec plus de 89 % des voix en 2007 et réélu en 2012 avec 97 % des suffrages. Il avait promis au pays plus de sobriété mais Berdymukhamedov qui se fait surnommer "Arkadag" (patron protecteur), n’a pas résisté et a lui aussi voulu sa statue, érigée en 2015 et le représentant au sommet d'un rocher, montant son cheval favori Akkan et tenant une colombe dans la main droite.

    Tout en dirigeant le Turkménistan d'une main de fer, Gourbangouli Berdymoukhamedov a revendiqué plusieurs records insolites pour son pays. En 2015, le pays a battu le record, jusque-là détenu par le géant américain Google, du plus grand nombre de personnes chantant en canon, avec un chœur de 4 166 personnes interprétant "En avant, toujours en avant mon pays natal, le Turkménistan !", une chanson patriotique écrite par le président lui même. La capitale turkmène figure elle-même au Livre Guinness des records en tant que ville contenant la plus grande concentration au monde de bâtiments en marbre blanc et affirme ce mardi avoir battu un record du monde en érigeant la "plus grande sculpture d'une tête de cheval" avant l'ouverture d'une compétition sportive. Cérémonie d'inauguration à Ashgabat, au Turkménistan, du monument en honneur au président Berdymukhamedov : une statue dorée de 6 m de haut du leader à cheval, perché sur une falaise blanche Cérémonie d'inauguration à Ashgabat, au Turkménistan, du monument en honneur au président Berdymukhamedov : une statue dorée de 6 m de haut du leader à cheval, perché sur une falaise blanche © Reuters / Marat Gurt

     

    Le president  chante

    Applaudissements .Wow quel artiste !

    « Les hauts lieux sacrés de la révolution Préparation du 1er Novembre 1954L’imposture de l’art contemporain »
    Partager via Gmail Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :