• le syndrome de Gilles de la Tourette 

    Le syndrome de Gilles-de-la-Tourette (Danse de St Guy)

    Le syndrome de Gilles de la Tourette  (SGT) doit son nom au médecin qui l'a décrit en 1885. Ce syndrome se caractérise par des tics moteurs et verbaux variables selon les individus. Cette affection neurologique s'accompagne souvent d'hyperactivité, de troubles obsessifs-compulsifs, de problèmes d'apprentissage, d'insomnie ou d'autres troubles comportementaux. Par exemple, le taux d'hyperactivité et de déficit de l'attention est 8 fois plus élevé chez les malades atteints du SGT que dans le reste de la population.

     


    Le docteur (Georges Edouard Brutus)Gilles de La Tourette, né le 30 octobre 1857 à Saint-Gervais-les-Trois-Clochers, mort le 22 mai 1904 à Lausanne. Neurologue français.

     

      

      

      

      




     Généralement, le syndrome de la Tourette est diagnostiqué vers l'âge de 16 ans cependant la maladie apparaît en moyenne à 11 ans, et est de prédominance masculine (3 garçons atteints pour 1 fille malade). La prévalence de ce syndrome est de 0.05%.

    Dans la petite enfance, les signes d'alerte sont un comportement hyperactif, un faible seuil de tolérance à la frustration. Après quelques années peuvent apparaître des tics moteurs simples qui disparaissent éventuellement pour céder la place à des tics moteurs plus complexes. Par la suite, ces derniers tendent à augmenter en nombre et/ou en intensité et des tics vocaux s'y ajoutent. On peut définir les tics comme des actes rapides, répétitifs et involontaires, caractérisés par leur fréquence et associés à d'autres séries de mouvements parasites. Les malades les perçoivent comme étant irrésistibles et très difficiles à contrôler. Toutefois, il est possible pour certaines personnes de les supprimer pour une durée généralement courte par un effort de volonté, cependant les tics reviennent avec une fréquence et une intensité accrues. Dans le SGT, les tics et les mouvements parasites peuvent prendre plusieurs formes. Souvent, la complexité de ces gestes et de ces paroles laisse l'entourage de la personne perplexe : il peut sembler difficile de croire qu'il s'agit bien de réflexes involontaires. Ceci peut mener à une incompréhension de l'entourage, très difficile à vivre pour le malade. De même certains tics (coups, paroles ordurières, ...) sont extrêmement gênant dans la vie quotidienne, particulièrement quand les gens qui s'en sentent outragés ne comprennent pas qu'ils sont involontaires, d'où une gêne sociale plus ou moins apparente chez les malades. 

    Les tics moteurs simples sont constitués de contractions musculaires rapides, dont la fréquence augmente avec le stress, la baisse de concentration, etc. Les tics moteurs complexes apparaissent plus tardivement et consistent en une forme de rituel qui s'accompagne d'une importante résistance interne. Ces tics ressemblent à des gestes qui ne seraient pas achevés et n'ont aucun but. Ils peuvent provoquer des formes de mutilations (coups portés contre soi-même, introduction brutale du doigt dans l'œil, ...) Ces tics moteurs surviennent par salves plus ou moins prolongées. Il existe aussi des tics sensoriels, plus rares, qui se caractérisent par une sensation de lourdeur ou de légèreté, de froideur, de chatouillement, etc. Leur prévalence est d'environ 3 %. Enfin, on trouve un large panel de tics vocaux : les tics simples consistent en des sons vifs ou des bruits (cris, étranglements, bruits orduriers, ...) sans signification particulière. Les tics complexes revêtent différentes formes. Par exemple, on retrouve l'échophilie (répétition involontaire de sons, mots ou phrases), l'écholalie (répétition involontaire des derniers sons, mots ou phrases entendus), la coprophilie (utilisation involontaire d'un langage ordurier), etc. La coprolalie, affligeante, consiste en une tendance morbide à proférer d'une façon explosive des paroles vulgaires et des injures à caractère sexuel ou agressif. Heureusement, elle ne touche qu'une faible proportion des malades.

    A ce jour, les causes du syndrome de la Tourette restent inconnues. Cependant, des chercheurs ont mis en évidence l'implication de certains neurotransmetteurs et, plus spécifiquement, le rôle joué par la dopamine, ce qui suggère un possible dérèglement de certains neurotransmetteurs. Du côté de la génétique, on constate que la transmission du SGT se fait par le biais d'un gène dominant. La victime du syndrome le transmettra à ses enfants dans 50 % des cas. Cependant, le gène se manifestera de différentes façons : par le SGT comme tel, par des tics mineurs ou encore par des symptômes obsessionnels et compulsifs sans aucune trace de tics. Chacun de ces désordres varie aussi en intensité selon les cas. Une composante génétique de la maladie est donc désormais certaine dans une bonne partie des cas. Notons toutefois que, chez certains sujets, le syndrome ne semble pas de nature héréditaire. On parle alors modestement de cas sporadiques, c'est à dire d'origine inconnue.

    Un traitement s'avére nécessaire si les symptômes sont perçus par l'entourage comme étant étranges ou effrayants : dans de telles situations, ils peuvent alors entraîner un rejet douloureux pour la victime. Ainsi, afin d'éviter des problèmes psychologiques, un diagnostic et un traitement rapide s'imposent. Ce dernier peut notamment recourir à une médication appropriée, à base de neuroleptiques destinés à diminuer les tics. En revanche, l'emploi de stimulants est déconseillé car il induirait parfois une augmentation des tics. Dans certains cas, une psychothérapie aidera le patient et sa famille à s'adapter aux problèmes découlant du SGT. Une thérapie comportementale, pour sa part, permet parfois de substituer certains tics dérangeants par d'autres plus acceptables socialement. D'autres approches alternatives peuvent aussi améliorer la qualité de vie du patient telles que le recours à des techniques de relaxation, à l'exercice physique, à la musicothérapie, etc.

     

    Certains idiots affirmeront que ces malades sont "possédés" par un djinn ! Au moyen age ,quand on voulait se débarasser de son ennemi on le déclarait " possédé " et ensuite pour le salut de son ame ,on le brulait (pour son bien,et surtout pour ses biens !) pour détruire le diable qui était en lui ! Déclarer que quelqu'un est possédé est purement criminel .

    En Algérie ,la coprolalie est répandue à ce jour dans les régions oranaises et sétifiennes suite  aux massacres subis par la population durant la colonisation ,en particulier lors du dernier quart d'heure de L'OAS ,nihiliste et génocidaire et à Sétif (Kherrata) le 8 Mai 1945 ,par l'armée francaise .N'oublions pas aussi les dernières victimes de la récente décennie noire que l'Algérie vient de traverser . L'Etat Algérien se doit de prendre en charge toutes ces malheureuses victimes de la sanglante betise humaine . 

    « 500 ans d'auto- portraits dans l'art occidental Alger ,avec tout mon amour »
    Partager via Gmail Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    6
    Julie
    Lundi 30 Avril 2012 à 14:59
    Reportage NT1
    Bonjour. Je suis journaliste pour l'émission "Tous différents" sur NT1. Je souhaite recueillir le témoignage de personnes atteintes du syndrome Gilles de la Tourette. Si vous avez envie de témoigner, si vous connaissez des personnes concernées, ou si vous souhaitez plus d'informations, contactez-moi. Merci à l'administrateur de ce site. Julie : 01 77 92 21 45 / julie@spicaprod.fr
    5
    Céline
    Mercredi 14 Septembre 2011 à 23:14
    gilles de la tourette
    Bonjour, Je m'appelle Céline et suis étudiante en orthophonie. Je voudrais juste faire une petite rectification à la demande pour le documentaire "C'est ma vie". Le syndrome de Gilles de la Tourette n'est pas associé à des TOCs,mais à des tics. Les tocs sont des troubles obsessionnels compulsifs alors que les tics sont des mouvements ou vocalisations involontaires, rapides, récurrents et non rythmiques. Voilà, rien de bien méchant. Bien à vous, Céline
    4
    Noémie
    Mercredi 29 Juin 2011 à 18:02
    Documentaire "C'est ma vie" M6
    L’émission C’est ma vie, présentée par Karine Lemarchand et diffusée sur M6 le samedi après-midi à partir de 13h55, prépare actuellement une série de documentaires de 30 minutes, consacrée aux troubles obsessionnels compulsifs (TOC). Nous souhaitons comprendre comment ces actions rituelles sont mises en place dans votre quotidien, quelles peuvent en être les conséquences et bien évidemment, les solutions pour s’en sortir ! Les symptômes sont divers : Syndrome Gilles de la Tourette, lavage, vérification, symétrie, trouble d’accumulation compulsive, toc d’ordre, compulsions cachées et mentales (calculer incessamment, répétition de phrases, de mots, de nombres…), rumination… Alors si vous êtes touché(e) par un de ces symptômes et que : vous ne pouvez pas travailler, vous ne pouvez gérer une vie de couple, vous ne pouvez gérer votre famille, vous êtes épuisé(e)(s) par ces TOCs, vous avez décidé de vous faire traiter pour la première fois, vous avez décidé de changer de traitement, vous avez tout essayé, rien ne fonctionne, vous restez enfermé(e)(s) chez vous, vous cachez vos TOCs à votre entourage, vous souffrez de la vie imposée par vos TOCs, VOTRE TEMOIGNAGE M’INTERESSE  Contactez-moi pour qu'on en discute: Noémie enquetecestmavie@gmail.com ou 01 53 17 99 37
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    aib
    Mardi 1er Mars 2011 à 22:26
    oui
    quelle sagesse
    2
    Mardi 1er Mars 2011 à 06:37
    Coprolalie
    Bonjour ! Merci pour la correction proposée ,malheureusement vous devriez l'adresser à l'auteur de cette vidéo !Vous allez très vite en besogne .Essayez la prochaine fois d'identifier avec certitude l'auteur fautif avant de lui asséner une "correction" grammaticale de si peu d’intérêt à mon humble avis .L'article en question n'est pas mien ,non plus .Il a le mérite de démystifier une maladie et de sensibiliser les gens à ce problème .Je reconnais avoir oublié de mettre la référence de l'auteur à la fin de l'article ,ce qui m'arrive rarement .Vous pouvez le vérifier par vous même .Question d’honnêteté intellectuelle ,tout simplement . Pour terminer ,merci pour votre précieuse information concernant le site à visiter et sans rancune car n'oubliez pas que vous même affichez "pourrierz" au lieu de pourriez ! Merci pour votre passionnant commentaire !:)
    1
    ginettechaput
    Mardi 1er Mars 2011 à 03:45
    syndrome de la Tourette
    Bonjour, premièrement, syndrome ne prend pas d,accent circonflexe sur le o... et deuxièment, le syndrome de la Tourette est maintenant diagnostiqué à l'entrée scolaire soit vers 7 ans et non 16 ans. Les données sont à changer. Merci vous pourrierz aller regarder sur le site internet www.aqst.com Association québécoise du syndrome de la Tourette. merci
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :