• Interpol lutte contre la contrefacon ,communiqué

    Le Programme INTERPOL sur les droits de propriété intellectuelle à l’appui des opérations dans toute l’Afrique de l’Ouest et du Nord DAKAR (Sénégal)

    Soutenir une série d’opérations coordonnées de lutte contre la contrefaçon auxquelles vont participer de nombreux services dans toute l’Afrique de l’Ouest et du Nord, tel est le principal objectif que visent la formation et les ateliers opérationnels sur les atteintes à la propriété intellectuelle co-organisés par INTERPOL et la Police sénégalaise. Plus de 200 policiers, douaniers et représentants des secteurs public et privé de 28 pays ont participé pendant six jours (du 20 au 25 mai) à cette initiative de renforcement des capacités, définissant un certain nombre de domaines précis sur lesquels les services chargés de l’application de la loi devraient, de façon préventive, concentrer leur action commune contre les organisations criminelles transnationales responsables de la production de marchandises de contrefaçon dangereuses pour la santé et la sécurité des populations.

    Les premières cibles seront les criminels à l’origine de la fabrication et de l’exploitation à grande échelle de contrefaçons de produits locaux, qui peuvent avoir des effets dévastateurs sur les entreprises autochtones et sur les citoyens ordinaires. Première étape, grâce à des spécialistes des différents secteurs d’activité, les ateliers ont permis aux professionnels des services chargés de l’application de la loi de s’informer et de se former dans des domaines tels que l’agrochimie, les boissons et les produits alimentaires, les cosmétiques et les produits de soin pour la peau, les appareils électriques, l’électroménager et le tabac. Tous ces produits font l’objet de contrefaçons de la part de réseaux organisés transnationaux qui les fabriquent et les distribuent à échelle industrielle. « Le Sénégal prend le problème de la contrefaçon très au sérieux. Par l’organisation de ces ateliers, nous avons permis aux responsables de police et aux décideurs de premier plan de la région de se rencontrer et de s’entendre sur une marche à suivre, ce qui va permettre de prendre des mesures efficaces pour retirer des produits dangereux de la circulation et éviter des souffrances inutiles à des populations sans méfiance » a déclaré M. Bécaye Diop, ministre de l’Intérieur du Sénégal. « En prenant la tête de l’action régionale et internationale visant à identifier et éradiquer les causes de cette forme de criminalité destructrice, INTERPOL a jeté les bases d’une collaboration étroite et durable entre les services chargés de l’application de la loi et tous les partenaires concernés en Afrique de l’Ouest et du Nord ». En 2009, INTERPOL a apporté son soutien à une série d’opérations régionales dirigées contre les organisations criminelles au Kenya, au Lesotho, au Malawi, en Ouganda, au Swaziland, en Tanzanie, en Zambie et au Zimbabwe, ce qui a permis de déstabiliser un certain nombre d’entreprises criminelles et de saisir plus d’une centaine de catégories de contrefaçons et de produits non conformes. « Les tactiques employées avec succès contre la criminalité organisée en Afrique orientale et australe, initialement mises au point en Asie du Sud-Est et en Amérique du Sud, vont maintenant être appliquées, avec la même efficacité, en Afrique de l’Ouest et du Nord » a indiqué M. John Newton, responsable du Programme INTERPOL sur les droits de propriété intellectuelle. « Ce type d’opérations démontre à la perfection de quelle manière une expertise qui s’est constituée au niveau international, au sein du réseau mondial d’INTERPOL, peut être mise au service des activités régionales. » Organisés en partenariat avec le ministère de la Justice des États-Unis, l’Office américain des brevets et des marques (USPTO) et des entreprises et secteurs d’activité victimes d’atteintes à la propriété intellectuelle, les ateliers de Dakar ont donné une preuve supplémentaire du rôle important de l’International IP Crime Investigators College (IIPCIC) s’agissant de dispenser une formation méthodique et de qualité à l’ensemble des enquêteurs spécialisés dans les affaires de contrefaçon et de piratage.

    Source:http://www.interpol.int/Public/ICPO/PressReleases/PR2010/PR039FR.asp

    Note perso : Ouf : l'Algérie est enfin concernée .Il était temps ! L'ONDA est supposée jouer un grand role dans cette lutte .Souhaitons lui bonne chance .

    « Il danse avec des béquillesMerci aux frères Tunisiens ! »
    Partager via Gmail Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    2
    simonet suzette
    Mardi 23 Août 2016 à 17:01

    Salut, Je me nomme Suzette SIMONET, citoyenne française vivant à Nantes, j’ai été victime d’arnaque au sentiment sur un site de rencontre, mais pour avoir participé à une pétition de plainte des victimes d’arnaque sur internet proposée par la Police Française et adresser aux autorités compétentes de l’OCLCC(Office Centrale de Lutte Contre la Cybercriminalité), qui a pu mettre la main sur les escrocs, j’ai été remboursé et dédommagé. Alors pourquoi ne pas faire bénéficier de cette aide précieuse aux victimes du monde entier ? Si vous êtes victime d’une arnaque sur internet, arnaque au sentiment, arnaque bancaire ou toute autre forme d’arnaque contactée là, elle saura vous aider à mettre la main sur votre escroc et engager la procédure de remboursement. E-mail : oclcc@outlook.fr/oclcc@netcourrier.com Cordialement Suzette SIMONET

      • Santodji
        Lundi 29 Août 2016 à 04:39

        Merci infiniment Colette .Votre précieux commentaire reste publié à l'attention du public . Salut !:)

         

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :