• Fausse lune pour éclairer les rues d’une ville chinoise

    Une fausse lune pour éclairer les rues d’une ville chinoise

    The Guardian

    À Chengdou, la rumeur court à propos d’un plan ambitieux visant à remplacer les lampadaires municipaux: renforcer l’éclat de la véritable lune avec celui d’un satellite artificiel.

    La ville située dans le sud-ouest de la Chine prévoit lancer un satellite d’illumination en 2020. Selon des informations du Quotidien du peuple, cette lune artificielle est « conçue pour compléter l’éclat de la lune pendant la nuit », bien qu’elle serait en fait huit fois plus brillante.

    La « lueur » du satellite pourrait illuminer une zone d’un diamètre de 10 à 80 kilomètres, avec une taille précise pouvant être contrôlée dans l’échelle de la dizaine de mètres. Au final, ce dispositif pourrait remplacer les lampadaires.

    Cette vision a été partagée par Wu Chunfeng, président de la firme d’aérospatiale privée Chengdu Aerospace Science and Technology Microelectronics System Research Institute (CASC), lors d’un événement national portant sur l’innovation et entrepreneuriat tenu la semaine dernière.

    Selon M. Wu, des tests sur ce genre de satellite sont en cours depuis plusieurs années, et la technologie a maintenant suffisamment évolué pour envisager un lancement en 2020. Impossible de savoir, pour l’instant, si le plan jouit de l’appui de la Ville, ou du gouvernement chinois, bien que CASC soit le premier sous-traitant du programme spatial chinois.

    Dans son article, le Quotidien du peuple soutient que l’idée vient « d’un artiste français, qui a imaginer le fait de suspendre un collier fait de miroirs au-dessus de la Terre, miroirs qui pourraient refléter la lumière du Soleil dans les rues de Paris à l’année longue ».

    Décollera, décollera pas?

    Pour l’instant, le projet de la fausse lune de Chengdu demeure hypothétique. Mais il existe certains précédents aux bases scientifiques de ce rêve d’illumination lunaire, bien que la technologie et les ambitions diffèrent.

    En 2013, trois miroirs de grande taille contrôlés par ordinateur ont été installés au-dessus de la ville norvégienne de Rjukan pour y suivre le mouvement du soleil et refléter ses rayons sur la place centrale de la ville. « Rjukan – ou, du moins, une section petite mais vitale de Rjukan – n’est plus coincée dans les ténèbre », écrivait The Guardian à l’époque.

    Il y a plus longtemps encore, durant les années 1990, une équipe d’astronomes et d’ingénieurs russes ont réussi à lancer un satellite en orbite pour refléter la lumière solaire vers la Terre, illuminant brièvement l’hémisphère qui était alors plongé dans la nuit.

    L’expérience Znamya visait à « évaluer la possibilité d’illuminer des lieux terrestres avec l’équivalent lumineux de plusieurs lunes », a écrit le New York Times. « Plusieurs » lunes s’est avéré être une surestimation, mais le design fonctionnait.

    Une tentative plus audacieuse, Znamya 2.5, a été effectuée en 1999, provoquant des craintes, avant le lancement, à propos de la pollution lumineuse venant déranger les animaux nocturnes et l’observation astronomique. Un porte-parole du ministère de la Technologie, à Bonn, était moins nerveux. « Il est un peu tôt pour un poisson d’avril, mais cela en a tout l’air. »

    Le lancement de Znamya 2.5 fut un échec et ses créateurs n’ont pas pu recueillir assez d’argent pour une nouvelle tentative.

    Le Quotidien du peuple a d’ailleurs cherché à rassurer le public à propos de l’impact de la fausse lune sur la vie nocturne.

    Le journal officiel du gouvernement chinois a ainsi cité Kang Weimin, directeur de l’Institut d’optique de l’École d’aérospatiale de l’Institut technologique Harbin, qui « a expliqué que la lumière du satellite avait des allures de lueur de coucher de soleil, et ne devrait donc pas influencer sur la « routine » des animaux ».

    « Le Pacte du Quincy ne protège que le roi, pas les prétendants à son trône.Balade dans le «Santodji» historique »
    Partager via Gmail Technorati Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :