• Exportation d’acier vers les USA: quand le malheur des uns fait le bonheur de l’Algérie

    Malgré la taxe imposée par la Maison-Blanche, l’Algérie exporte son acier vers les États-Unis. C’est ce qu’a annoncé le 4 décembre le ministre algérien de l’Industrie et des Mines, en étalant un ambitieux programme de développement du secteur à l’échelle nationale pour soutenir plus l’exportation dans le futur.

    Les taxes que les États-Unis ont imposées depuis quelques mois sur l'acier et l'aluminium à certains de leurs partenaires commerciaux sont une aubaine pour l'industrie algérienne du rond à béton. C'est ce qu'a affirmé le 4 décembre Youcef Yousfi, le ministre algérien de l'Industrie et des Mines, lors de son passage sur la Chaîne 1 de la Radio nationale algérienne. Il a alors étalé tout un programme de développement massif de ce secteur en Algérie, avec l'ambition d'exporter d'importantes quantités de ce produit à l'étranger.

    «L'Algérie exporte du rond à béton vers les États-Unis», a annoncé le ministre en soulignant que ceci est une «réponse à ceux qui disent que nous ne savons pas ou ne pouvons pas exporter».

    Le passage de l'Algérie du statut de pays importateur net de rond à béton à celui d'exportateur en quelques années seulement, le responsable l'explique par plusieurs raisons. «En plus du complexe d'El Hadjar [le fleuron de l'industrie métallurgique algérienne, ndlr], il y a une usine à Oran [dans l'ouest de l'Algérie, ndlr], d'une capacité de production de 4 millions de tonnes [par an, ndlr] et qui atteindra les 6 millions de tonnes d'ici trois ans», a-t-il soutenu. En ajoutant qu'il «y a un partenariat avec un associé du Golfe dans un complexe métallurgique à Bellara [dans l'est du pays, ndlr] dont la capacité sera de 2 millions de tonnes».

    Évoquant la stratégie de son pays pour se faire une place sur le marché international du rond à béton, et tout en rappelant que la capacité nationale de production est actuellement de 7 millions de tonnes, M.Yousfi a encore annoncé qu'il y avait «10 projets en métallurgie à travers le territoire national qui porteront la capacité de production à un total de 12 à 16 millions de tonnes par an d'ici 2030».

    Dans ce cadre, dans le but de satisfaire ce niveau de production de rond à béton en minerais de fer dont la quantité est estimée entre 20 et 25 millions de tonnes par an, le ministre a annoncé l'exploitation prochaine du gisement de Ghar Djebilet près de Tindouf, dans le sud-ouest de l'Algérie, qui représente «une réserve de 2 milliards de tonnes de fer».

    Pour rappel, s'appuyant sur l'article 232 de la législation commerciale américaine autorisant l'administration «à limiter l'importation de certains produits pour protéger la sécurité nationale», Washington, sous l'impulsion de Donald Trump, a imposé ces derniers mois des taxes de 10% sur l'aluminium et de 25% sur l'acier de plusieurs de ses partenaires commerciaux.

    Suite à quoi la Chine, l'Union européenne, le Canada, la Russie, le Mexique, la Norvège, la Turquie, la Suisse et l'Inde, ont tous déposé auprès de l'OMC des demandes de mise en place de tribunaux d'arbitrage, pour trancher le litige commercial avec les USA concernant les droits de douane sur l'acier et l'aluminium.

    Source : https://fr.sputniknews.com/international/201812051039180221-algerie-exportation-acier-usa/

    « Les pratiques contraceptives chez les GrecsMANHATTAN | NEW YORK CITY »
    Partager via Gmail Technorati Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :