• Enquête sécuritaire sur les orientations idéologiques des imams et des fidèles

    Une cellule sécuritaire surveille les activités des courants religieux dans les mosquées

    Les renseignements généraux procèdent depuis plusieurs mois à une opération de recensement globale des mosquées, zaouïas, écoles coraniques et facultés de sciences islamiques, dans le cadre d’une vaste enquête sur les activités des mouvements religieux en Algérie et les orientations idéologiques des imams des mosquées et des fidèles sur tout le territoire national.

    Les services de sécurité suivent l’activité religieuse et politique de centaines de partisans du courant salafiste scientifique, et d’autres mouvements islamistes comme le soufisme, et la prédication. Une source proche de l’enquête a indiqué à El Khabar que l’action des services de sécurité s’inscrivait dans le cadre du suivi des activités des mouvements politiques sur le territoire national, pour s’assurer qu’il n ya pas de partisans de l’organisation d’Al Qaida parmi les mouvements religieux existants. Des informations indiquent que les partisans d’Al-Qaida à travers le monde exploitent d’autres mouvements religieux pour couvrir leurs activités, particulièrement dans les pays occidentaux qui surveillent certains musulmans pratiquants. L’opération de recensement sécuritaire a établi une liste nominative de mosquées, avec les noms de leurs imams, employés, leurs orientations idéologiques et politiques et l’activité des grands courants religieux dans chaque mosquée et zaouïas. Les services de sécurité ont, selon une source, crée en mai une cellule nationale chargé de suivre l’activité des mouvements religieux sur le territoire national comme le salafisme scientifique et djihadiste, le soufisme, les partisans du FIS dissous et le courant des frères musulmans. Cette cellule obtient de nouveaux renseignements mensuellement des services de sécurité et de renseignements locaux. Les renseignements généraux enquêtent également depuis quelques mois sur la sensibilité politique des imams et ceux qui enseignent dans les mosquées. Notre source indique que la sous-direction des renseignements généraux avait demandé en mai dans un câble à ces annexes régionales de préparer un recensement global des mosquées, zaouïas, écoles coraniques et universités de sciences islamiques, et d’enquêter sur l’identité des administrateurs de sites algériens proches des courants religieux. Le câble a insisté sur la nécessité de déterminer le niveau scientifique et la formation en jurisprudence, si l’imam a obtenu une formation à l’étranger, l’orientation idéologique et politique des imams, des enseignants, et des employés des mosquée, zaouïas et associations religieuses, et de mentionner la tendance religieuse des imams (soufiste ou salafiste), et l’élaboration de rapports sur les raisons de dissensions dans les mosquées entre les fidèles appartenant à des courants islamistes différents.

    Source: El Khabar

    « Tam Tam du Mont Royal Ah les nouilles ! »
    Partager via Gmail Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :