• "Bébés génétiquement modifiés" : la boîte de Pandore de He Jiankui

     

    © China Stringer Network | He Jiankui a défendu ses travaux devant le public du Sommet sur l’édition du génome humain.

    Texte par Sébastian SEIBT

    Dernière modification : 28/11/2018

    Le chercheur chinois He Jiankui persiste et signe : il maintient, toujours sans preuve, avoir créé les premiers bébés génétiquement modifiés. Une affirmation qui met la Chine et les spécialistes des outils de manipulation génétique dans l’embarras.

    He Jiankui a décidé de “faire une pause” dans ses essais cliniques très controversés. Après avoir suscité un tollé international, le scientifique chinois a annoncé, mercredi 28 novembre, ne pas poursuivre, pour l’instant, ses expériences de manipulations génétiques sur des embryons humains.

    Quelques heures plus tôt, il avait réaffirmé, devant l’assemblée du deuxième sommet international sur l’édition du génome humain, à Hong Kong, avoir réussi à immuniser des jumelles contre le VIH. Il n’a, cependant, toujours pas apporté la preuve scientifique de ce qu’il avance .

     

     

    « Violences au cœur de Paris.Les pratiques contraceptives chez les Grecs »
    Partager via Gmail Technorati Yahoo! Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :